Sarenza.com le blog » Robert Clergerie : 30 ans de passion pour la chaussure ça se fête !

Robert Clergerie : 30 ans de passion pour la chaussure ça se fête !


Chaussure Robert Clergerie

Vous le savez, chez Sarenza, on aime les amoureux de la chaussure, les artistes dans l’âme qui donnent le meilleur d’eux-mêmes pour donner vie aux créations qui nous font battre le cœur.

Avec ses 30 années d’expérience dans l’art de la chaussure, Robert Clergerie est un classique incontournable ! À l’occasion de l’anniversaire de ses 30 ans de création, Robert Clergerie réédite les trois modèles qui ont fait son succès : deux en paille à talon compensé et un derby, son modèle fétiche, emblème d’un style féminin/masculin qui lui est propre. Autant dire qu’on n’a pas pu résister à l’envie de rendre hommage à ce grand maître à penser…

Robert Clergerie : l’histoire d’un homme de passion pour la chaussure

Robert Clergerie est certainement un des plus grands noms de la chaussure française. Un véritable géni qui a su mettre tout son art au service de la création de chaussures. En quelques mots, Robert Clergerie, c’est l’authenticité, la qualité « made in France » et la passion d’un homme pour le métier. Ajoutez-y des méthodes traditionnelles, des matières nobles et un style simple et vous obtiendrez tous les ingrédients d’une réussite internationale.  La recette du chef ? « Un subtil mélange d’organisation et de passion », tel est le secret de Robert Clergerie.

Robert Clergerie : une destinée liée à l’univers de la chaussure…

La première collection de chaussures Robert Clergerie voit le jour en 1980. Tout de suite, le succès est au rendez-vous et la société multiplie les points de ventes à l’étranger. Mais chez Robert Clergerie, la délocalisation, on ne connait pas : le siège et l’usine restent situés à Romans sur Isère, la ville de cœur du créateur. En 2001, Robert Clergerie décide de prendre sa retraite au sommet de sa réussite. Mais son amour de la chaussure le rattrape puisqu’en apprenant en 2004 que les repreneurs s’apprêtent à déposer le bilan, l’homme décide de reprendre le contrôle de l’entreprise et de la remettre à flots.

Encore une fois, pari réussi ! Même si les temps sont durs pour l’industrie de la chaussure “made in France” Robert Clergerie tient bon. Cette ténacité et son talent lui vaudra de recevoir le prix de l’industriel de l’année en 2005 et la Légion d’Honneur en 2009.

Tags: chaussures Robert Clergerie, robert clergerie

Je commente

*

Saisir votre commentaire :