Sarenza.com le blog » Poker face : la Lady aux 1 200 paires de chaussures

Poker face : la Lady aux 1 200 paires de chaussures


A toutes celles qui portent avec foi la passion du talon haut, j’annonce la bonne nouvelle : la prophétesse de la chaussure EXISTE.

Vous l’avez peut-être croisée sans jamais la reconnaître mais pourtant, elle est parmi nous. Son dressing, un paradis pour les pieds de plusieurs mètres carrés, renferme à lui tout seul l’histoire et les secrets de la chaussure féminine, soit près de 1 200 PAIRES DE CHAUSSURES (bien plus que ce que je n’aurai jamais en toute une vie… Même en travaillant chez Sarenza).

Focus sur celle qui, du haut de ses escarpins rose bonbon, symbolise l’amour universel de la femme pour la chaussure.

MAIS QUI EST-ELLE ? (roulement de tambour, annonce en grande pompe)

Je vous vois venir mais non, il ne s’agit pas de Lady Gaga (avec qui elle n’a de point commun que la nationalité et le Texas Hold’em), ni de Mariah Carey (qui sait tout de même nager avec des talons, il paraît).

Il s’agit tout simplement de la bientôt-mondialement-célèbre Beth Shak. Un petit bout d’américaine à la quarantaine séduisante, élevant ses trois enfants la crinière brune au vent.

Une Beth Shak souriante qui joue cartes sur table - Photo www.contactmusic.com

Dit comme ça, on s’attend plutôt à une basique “Accro du shopping” de plus, mais détrompons-nous…

Si Lady (Mac ?) Beth assume totalement sa vie de famille et son score démesuré, elle n’en est pas pour autant démunie d’originalité.

Joueuse de poker professionnelle depuis 2004, elle est d’abord devenue célèbre grâce à une émission de télé-réalité et à ses dons à des oeuvres caritatives.

Mais aujourd’hui c’est une autre passion – non moins bluffante – qui la rend célèbre : sa collection d’escarpins. Notre sujet semblerait donc accorder plus d’importance au bruit des talons sur le tapis du salon qu’à celui des jetons sur le tapis vert. Et dit être autant attachée à chacune de ses paires, qu’elle soit Luxe ou entrée de gamme et qu’elle colle ou pas à la tendance du moment. En bref, moi j’dis, Beth ne bluffe pas.

Alors pourquoi on l’aime ?

Parce qu’après tout, pour elle comme pour nous, chaque paire de chaussures symbolise un “instant”. Une récompense pour une réussite, une réassurance après un coup de poker, une consolation après un flop…

Bref, la vie, quoi.

Tags: Beth Shak, chaussures, dressing

Je commente

*

*

Saisir votre commentaire :