Sarenza.com le blog » Quelque chose en nous de Dr Martens

Quelque chose en nous de Dr Martens


La campagne de pub Dr. Martens shootée par Gavin Watson.

Les bottines cultes à 8 trous, symbole de jeunesse et de contestation à travers les âges, ont réussi à hisser leur dégaine légendaire de croquenots robustes au rang de véritable légende mode: cousu Goodyear surpiqué de jaune, semelle striée pour mesurer le degré d’usure, modèle coqué… Les increvables Docs ont traversé le temps et marqué des générations de djeunes.
Retour sur ce succès cordonnier.

Un peu d’histoire…

Au risque de heurter le bon goût des fashionista, nos bonnes vieilles docs sont à leurs débuts des chaussures orthopédiques montées, sur pneus, inventée par le très sérieux docteur allemand Klaus Maertens, à la suite d’un accident de ski, afin d’amortir les chocs et atténuer la douleur des pieds sensibles. Les premiers  modèles sont spécialement conçus en Angleterre pour les travailleurs en 1946 (très résistantes, très solides,  protectrices…). Mais les bottines lacées sont  vite récupérées par la jeunesse des 60’s biberonnée à la contre-culture (et au houblon), qui se plaît à récupérer les codes prolétaires.

Le groupe ska Madness chaussé de leurs fameuses Docs.

Ce sont d’abord les skinheads : Les enfants des dandies Mods, veulent se créer eux aussi un look en rupture avec l’establishment. Pas d’amalgame(!) à l’époque les skins étaient anti-racistes, non politisés, écoutaient du reggae pré-Bob Marley et du rocksteady. Ils portent le cheveu rasé, des bretelles, le pantalon à revers et les fameuses bottines en version hautes, souvent bordeaux (la couleur du premier modèle réservé aux ouvriers) ; leurs pendants féminins se prénomment les Birds, portent le cheveu très court à l’arrière, une frange et des pattes longues.

En 1977, la passation se fait naturellement aux pieds de la jeunesse à crête dès le début du mouvement punk, de Robert Smith, Sid Vicious et Joe Strummer des Clash, entre autres.

Puis dans les années 90, les Docs, devenues le symbole de jeunesse et de contestation, sont récupérées par le mouvement grunge, ponctuant les pas trainants de la jeunesse apathique, en jeans troué et chemise de bûcheron, Nirvana dans leurs baladeurs.

DR

La rehab

Mises au placard à la fin des années 90, les increvables godillots se refont une jeunesse aux pieds des baby rockers en 2005. Grâce au renouveau du son made in britain, les docs reviennent sur le devant de la scène. Depuis, on a vu la tendance  aux pieds des stars et même fouler le tapis rouge.

Sa meilleure ambassadrice ? Celle qu’on a immédiatement rebaptisée The New Moss, miss Agyness Deyn, le visage de la nouvelle campagne Dr.Martens aux côtés du Teddy Boy Ash Stymest shooté par le photographe culte des années No Future, le britannique Gavin Watson à découvrir ICI.

Fétiche collégien qui cristallise  sous ses semelles striées légendaires notre nostalgie adolescente (rébellion, premières
audaces de style, premiers pogo, premiers flirts…) vos premières Docs, à vous, ça vous rappelle quoi ? L’équipe de Sarenza Inside se prête au jeu du flashback…

Anabelle  ( oui, c’est moi qui m’y colle la première…)

Je me suis fait offrir ma première paire (début d’une grande collection), à 12 ans par mes parents. A l’époque, il fallait choisir son camp: Docs, Timberland, chaussures à talons... En pleine période “Daria”, je n’étais pas vraiment friande des tenues girly. Hautes, en velours vert, je portais mes Docs avec des petites jupes à fleurs et des gros pulls troués qui cachent les mains (ma période Courtney Love).

     Charlotte

Nous, on a fait les choses en famille : En vacances aux Etats-Unis, mon père, ma mère, mon frère, ma sœur et moi, nous avons tous craqué pour le même modèle, des 8 trous en nubuck marron. Grunge, oui, mais grunge bourgeois !

Sabrina

Mes premières Docs, c’est ma mère qui me les a achetées quand j’avais 12 ans… mais parce qu’elle avait entendu qu’il s’agissait de chaussures orthopédiques ! En plein pendant ma période Nirvana, je me suis empressée de les exhiber à la récré !

Marie-Julie

Je me souviens qu’Anaïs, ma meilleure amie en quatrième, s’était mise à les collectionner : rouges, oranges, en dentelle…  elle changeait absolument tous les jours ! Sa passion est même devenue communicative : son père a fini par s’y mettre lui aussi !

Thierry

Et ben moi, je songe à acheter ma toute première paire de docs pour Noël! C’est pratique ça va avec tout et j’aime bien leur côté rock. Il y a un début à tout !

Emma

Premier jour au collège… Pour entrer dans le moule (et la cour des grands),  j’ai adopté la panoplie complète de l’époque : Docs, bombers  à col moumoute, jeans used 501. Au final je suis passée pour la p’tite 6ème qui voulait faire sa grande 4ème… et qui aurait mieux fait de la jouer low profile !

Tags: ados, Agyness Deyn, bottines

Je commente

*


*

Saisir votre commentaire :