Sarenza.com le blog » Terry de Havilland in wonderland

Terry de Havilland in wonderland


Chaussures Zia. Crédit photo: Terry De Havilland.

Chaussures Zia. Crédit photo: Terry De Havilland.

 

Depuis plus de 50 ans, les souliers glam de Terry De Havilland ont su se faire une place de choix dans l’Olympe des chausseurs cultes, comme dans le cœur de ses ferventes admiratrices qui lui jurent une fidélité éternelle.

Les débuts

La chaussure, Terry de Havilland est tombé dedans quand il était petit puisque la cordonnerie est une histoire de famille. Précoce,  le créateur en herbe aidait son père dans son atelier de confection. En effet, ses parents étaient chausseurs pour le théâtre et ont notamment réalisé des souliers pour la troupe de pinups chanteuses des Windmill Girls.

La chaussure culte du créateur, la Margaux. 545 euros sur Sarenza. com. http://www.sarenza.com/terry-de-havilland-margaux-luxe-s783456-p0000049297

La chaussure culte du créateur, la Margaux. 545 euros sur Sarenza. com. http://www.sarenza.com/terry-de-havilland-margaux-luxe-s783456-p0000049297

Le créateur se rappelle: « Je suis à peu près certain que mon premier souvenir d’enfance était des chaussures ; des plateformes avec une bride à la cheville que portait ma mère, fabriquées par mon père. J’imagine qu’on peut dire que les chaussures sont ancrées dans ma psychée ». On ne doute pas qu’il y forge son goût pour le théâtral et le spectaculaire : les chaussures qui cristallisent l’extravagance d’une silhouette.

En 1957, le jeune homme réalise sa première paire. Puis, il se lance véritablement dans le design de chaussures en 1961 et tente de vendre ses modèles jusqu’à ce qu’une rédactrice mode du magazine Queens remarque le talent très prometteur du futur maître cordonnier. Sa carrière est lancée, il ouvre sa fameuse boutique Cobblers Of The World en 1972 en plein cœur du Londres branché, où viennent se bousculer toute la crème des socialites de l’époque : On y croise Bianca Jaegger, fan de la première heure, Twiggy, Cher, David Bowie, la chanteuse Siouxie Sioux …et toute la faune noctambule des années Studio 54 et autres Palace.

 

La chanteuse Amy Winehouse. Crédits; Terry De Havilland.

La chanteuse Amy Winehouse. Crédits; Terry De Havilland.

Le rock

Terry, c’est un peu la Vivienne Westwood de la pompe. Le chausseur star a commencé à se faire un nom dans le milieu rock underground. Fasciné par la mode alternative il chausse la scène punk, glam rock (David Bowie période Ziggy Stardust en tête). D’ailleurs, ce sont d’abord les garçons qui ont porté ses extravagantes chaussures à plateformes sur scène, période New York Dolls et Gary Glitter. En effet, les premières créations de TDH se caractérisent par leur audace provocatrice aux inspirations fétichistes : cuissardes, plateformes démesurées, laçage façon corset… c’est l’époque où tout est permis.

Le cinéma

Angelina Jolie dans Tomb Rider. Crédits photo: Terry De Havilland.

Angelina Jolie dans Tomb Rider. Crédits photo: Terry De Havilland.

Sa passion pour la scène et le spectacle, Terry l’assouvit en marchant sur les pas de son père et confectionnant des chaussures pour le cinéma. C’est à lui notamment qu’on doit les plateformes de Tim Curry dans The Rocky Horror Picture Show ; les fameuses rangers de Lara Croft dans Tomb Raider ou encore les chaussures du film The Velvet Goldmine, inspiré de David Bowie et de son alter ego Ziggy Stardust, et de l’époque glam rock en général.

 L’esprit

Porter du Terry de Havilland, c’est un peu comme faire sa profession de foi rock : un passage obligé pour les anticonformistes qui aiment brandir leur différence comme un étendard. Aujourd’hui, encore, exhiber ses plateformes TDH, c’est revendiquer sa différence à coups de talons glamour. Et l’histoire d’amour entre le chausseur provoc et les icônes rock a perduré puisque ses ambassadrices s’appellent Beth Ditto, la chanteuse plus que pulpeuse du groupe Gossip, Kate Moss, Marilyn Manson, Alisson Goldfrapp, la regrettée Amy Winhouse ou le créateur gothique Gareth Pugh.

Et vous tentez par l’excentricité made in UK des chaussures star Terry De Havilland ?

 

Crédits photos:

Terry De Havilland: http://www.tdhcouture.com/

 

Tags: chaussures, coco punkz, David Bowie

Je commente

*

Saisir votre commentaire :