Sarenza.com le blog » Code Couleur… ma boîte de pastels 2012

Code Couleur… ma boîte de pastels 2012


Enchantée par cet inhabituel vent de fraîcheur qui a soufflé la tendance sur les podiums lors de la Fashion week collection printemps-été, j’avais gardé en tête ces graciles silhouettes pastel vêtues de mousselines et autres broderies anglaises, ce rose dragée (détourné de sa vocation officielle réservée aux demoiselles d’honneur) adopté dans une version boyish futuriste, ou encore ce jaune soleil éclairant de ses rayons toutes les collections de la saison… si bien qu’aux premières fleurs écloses il me tardait de pouvoir me frotter à cette douce explosion chromatique dictée par les papes du chiffon.

Si ma garde-robe et mon placard à chaussures sont achalandés plus que de raison en fonction des tendances (du manteau en plumes d’autruches aux low-boots kitten-heel open-toes), j’ai pourtant dû me rendre au triste constat que la couleur faisait cruellement défaut à mon répertoire cordonnier.

Non pas que je sois frileuse en matière d’expérimentation (certaines paires de chaussures culminant à 15 centimètres dorment encore au fond de mon dressing), mais que la palette générale de mes boîtes à chaussures vues d’en haut ressemble davantage à une toile de Georges Braque qu’aux Nymphéas de Monet. C’est qu’à Paris, le temps maussade a souvent raison de mes initiatives coloristes et je suis davantage habituée à jongler avec les teintes automnales qu’avec les tons salade de fruit : du noir, du taupe, du bordeaux, parfois je me laisse à un « excentrique » vert bouteille. La “teuf”.

Parce que la pire faute de goût pour plomber illico une tenue color-block, c’est de chausser du noir au pied, j’ai décidé de faire flamber ma CB ce mois-ci pour offrir un petit ravalement de façade à mon rayon chaussures. Opération technicolor !

 Rose métal

Escarpins Stuart Weitzman

Escarpins Capsize par Stuart Weitzman. 315 euros sur Sarenza.com

C'est simple, ces escarpins, je les vois déjà trôner fièrement sur le plancher de ma chambre! A la fois classiques et ultra couture, ils s'adaptent à toutes mes tenues. Du look fifties en jupe cercle, petit pull à manches courtes et col Claudine, au total look monochrome: slim, chemise et blazer rose poudré. Leur plus? La couleur nude allonge la jambe et le bout métallique donne un twist rock à la silhouette.
adobe creative suite 6 design & web premium
Pastel pointu

Spartiates compensées Barbary Spike par Jeffrey Cambell. 140 euros sur Sarenza.com

Spartiates compensées Barbary Spike par Jeffrey Cambell. 140 euros sur Sarenza.com

Moi qui clamais haut et fort que le bleu ciel donnait à quiconque l'air irrémédiablement tarte… Ces spartiates ultra mode signées Jeffrey Campbell m'auront fait retourner ma veste ! Leurs petits clous punk déniaisent leur teinte sage, il ne me reste plus qu'à trouver un vernis à ongles coordonné, pour en faire mes chaussures de l’été.

Jardin anglais

Sandales Allegra Nepeta par Kenzo 270 euros sur Sarenza.com.

Avec leur patin vert d'eau, leur petit nœud rétro et leur imprimé délicat façon papier peint british, ces exquises sandales signées Kenzo ont l'extrême avantage de flatter aussi bien les teints laiteux que dorés; un sérieux avantage pour oser la jambe nue les premiers jours de soleil!

Sandales Pacey par I Love Shoes 69 euros sur Sarenza.com.

Sandales Pacey par I Love Shoes 69 euros sur Sarenza.com.

Back to the seventies: Ces sandales “Drôles de Dames” à patin color-block me donnent envie de sauter dans un jean flare taille haute et d'adopter le brushing laqué de Farah Fawcett!

765qwerty765
Tags: pastel, shopping, tendance

Comments are closed.