Sarenza.com le blog » Dressing Perché / Zazon

Dressing Perché / Zazon


Un dressing. Des chaussures. Une fille qui en a sous le talon.

Miss Zazon dans ses appartements. Crédits photo: Sarenza

Cet hiver, si vous ratez Zazon, c’est que vous n’avez pas zappé sur la télécommande de votre téléviseur depuis les Cinq Dernières Minutes de Léon Zitrone et que votre Minitel fait de la résistance pour ne rien céder aux sirènes de la cybercommunauté internet.

Zazon dans le Metro. Crédits photo: Sarenza

 Intervenante ubique sur les chaînes du PAF(du Vinvinteur de France 5 à la nouvelle chaîne féminine de la TNT Chérie25), chorégraphe de rue allumée sur Youtube -pour ses interventions PPDA- son Plan de Prévention De l’Antidépression- , Zazon est partout, même sur les planches du théâtre Beaumarchais, où elle Déchire Sa Mère, son père – c’est la fille de l’architecte et militant politique Roland Castro- et toute sa “non-éducation post-soixantehuitarde”.

Chez Zazon, De Gaulle, Mitterand et Tarentino dissertent "peinards" sur le sofa. Crédits photo: Sarenza

Zazon, c’est le diminutif d’Elisabeth, mais surtout un personnage qu’a façonné la comédienne au fil de ses happenings tv. Franchement culottée, et particulièrement barrée, la brune sémillante manie la provoc avec une ingénuité désarmante  et s’amuse à désarçonner ses interlocuteurs en repoussant les limites de l’absurde avec talent.

Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que Zazon est aussi la voix de nos pubs radio à Sarenza…oui, celles que vous entendez le matin et qui vous suivent insidieusement toute la journée.

Ni une, ni deux, nous nous sommes  donc fait gentiment inviter dans les salons de la jolie brune pour causer talons…

1. A plat ou perchée?

J’aurais quand même tendance à dire… perchée !

2. Ta rencontre avec Sarenza… ?

C’est Nova Prod qui a joué les entremetteurs. J’ai adoré notre première collaboration, c’était à mille lieux du format publicitaire traditionnel : incarner cette voix Sarenza me laisse pas mal de libertés dans la composition de mes personnages et surtout beaucoup de place à la fantaisie… Et puis je me marre à chaque fois que je reçois les nouveaux scénarios !

Crédits photo: Sarenza

3.  Zazon et les chaussures, ça se passe comment?

Pendant ma très longue période hip hop, j’étais une véritable fan de baskets. Et puis j’ai décidé qu’il fallait être plus féminine, c’est bien de se saper ! Je me souvient encore de ma première vraie paire de chaussures de fille, des babies Lolita Lempicka à petit talon offertes pour mon Bac. Mais il n’y a pas eu de vraie rupture avant/après talon. Je me souviens de ma rupture avec le chocolat, pas avec les baskets !

Crédits photo: Sarenza

4.    Ta paire fétiche ?

Je suis une inconditionnelle de bottes, marron de préférence : plates, à talons, en cuir ou en daim, j’en fais collection. Tellement, que je saute dedans tous les matins sans me poser de questions !

Crédits photo: Sarenza

5. Tu nous fais la fashion-police d’un look de soixante-huitard ?

Je me souviens parfaitement de mon look de fille de soixantehuitards ! Une veste à col Mao, un jean et une paire de petits chaussons chinois en velours… et mes fameuses Bensimon en toile, été comme hiver, même trouées, même par 0°C !

6. Elle porte les mêmes chaussures, Zazon dans la vie et dans la télé?

Crédits photo: Sarenza

Les escarpins historiques de Zazon période Toutaz. Crédits photo: Sarenza

Zazon période Toutaz avait sa paire d’escarpins  attitrés. Et puis Miss Green ne séparait jamais de sa paire de baskets Le Coq Sportif vert gazon !

7.    La paire qui laisse tes jules perplexes?

J’ai eu une période bottes motardes. Ça a été très compliqué pour eux.

8.   Et la paire que tu n’as jamais portée ?

Les talons aiguille super hauts. Ça ne rate jamais. Je trouve ça à chaque fois très … mais j’oublie qu’il faut mettre son pied dedans.

Crédits photo: Sarenza

 9.    Dans ton dressing, on trouve… ?

Je mélange : créateurs, petites marques et vintage, surtout lorsque je vais aux Etats-Unis: je rafle tout et je reviens avec des valises gonflées à bloc.

10.    T’arrêtes/ tu tentes  les talons le jour où… ?

Le jour où j’ai un oignon au pied… c’est ma hantise!

 

Tags: chaussures, dressing, Zazon

Je commente

*


*

Saisir votre commentaire :