Sarenza.com le blog » Dressing Perché / Joséphine Draï

Dressing Perché / Joséphine Draï


_DSC2593

Parisienne assumée, pour le meilleur et pour le pire, Joséphine habite au coeur du 6ème arrondissement à deux pas du Pont Des Arts.

Dans son One Woman Show désopilant Joséphine Ose ! (sur les planches des 3 Baudets à Paris le 19 juin prochain), Joséphine Draï passe sa vie en tutu, tire à bout portant sur les garçons, et donne un sérieux coup de jus au stand up au féminin. Il ne nous en fallait pas plus pour questionner son rapport ontologique à la chaussure. Joséphine Draï nous accueille dans son 6ème arrondissement de carte postale pour causer talons.

josephine_ose

L'affiche du spectacle Joséphine Ose

Elle est compliquée…

Elle est compliquée, Joséphine. Parce qu’être une fille pré-trentenaire, parisienne et célib’ en 2013, c’est compliqué… Pitre en jupon et looseuse magnifique, la jeune parisienne à l’esprit vif se pose en farouche défenseuse de la cause célibattante à coups d’uppercuts verbaux en direction de sa cible privilégiée… les garçons !

Verbe sémillant, vannes incisives, syllogismes branques… ne vous fiez pas à ses yeux bleus de porcelaine : tout est bon pour égratigner l’archétype viril et lui rendre la monnaie sa pièce. En fait, Joséphine, c’est à la fois la sœur de Bridget Jones et la petite-fille de Raymond Devos !

Entre sketches et chansons, Joséphine jongle avec les mots de sa voix agile, passe du graveleux au caustique vengeant au passage, toute une génération de filles qui galère.

Un bon pedigree

Bon pedigree, Joséphine est une enfant de la balle. Elle est la fille de l’ancien batteur d’Alain Bashung (c’est elle qui, petite fille, lui a inspiré son Osez Joséphine) et de Laurence Heller, rédac mode et moitié du groupe eighties branché à l’unique tube éponyme, A Cause Des Garçons.

CV costaud : chroniqueuse sur France Inter (dans l’émission On Va Tous Y Passer), scénariste et conceptrice d’émissions pour le web, chanteuse, compositrice et surtout comédienne (sur les planches et bientôt au cinéma !)

_DSC2776

Des yeux de porcelaines et la vanne qui fuse, Joséphine jongle avec les codes!

Sarenza: A quoi ressemble ta journée type ?

Joséphine: C’est tous les jours lundi ! Depuis un petit moment, mes semaines à flux-tendu ne connaissent pas vraiment de dimanche ! Ma chronique radio sur France Inter occupe déjà une grande partie de ma semaine entre l’écriture et l’enregistrement (Je travaille souvent avec mon copain).

Je vais jouer sur les planches des 3 Baudets le 19 juin.

Je travaille aussi sur l’écriture long-métrage Paris A tout Prix réalisé par l’actrice Reem Kerissie avec Cécile Cassel et Shirley Bousquet qui devrait sortir le 17 juillet ; une websérie que j’ai conçue avec une amie, Le Gros Projet sur France 4.fr, qui croque l’univers de la télé avec à chaque fois des guests surprise.

Ah, et puis il y a aussi mon album qui reprend les chansons de mon spectacle qui sera disponible en septembre!

S : A plat ou perchée ?

J : Perchée. J'ai l’impression que je suis née sur des talons, les vertiges cordonniers ne me font pas peur ! Mais j’adore aussi l’allure que fait le look ballerine. En fait j’adore la contradiction.

 A quoi elles ressemblent, tes chaussures de radio ?

_DSC2628

Mes précieuses boots Minelli, ce sont des chaussons et elles vont avec tout. Le hasard a bien fait les choses : j’avais cassé un de mes talons, j’ai donc couru dans la première boutique qui s’est trouvée sur mon chemin. Depuis, on ne se quitte plus !

S : Parmi ton équipe de chroniqueurs radio, qui a les plus belles chaussures ?

J: Sony Chan (artiste chinoise transgenre glam à l’humour décapant), sans hésiter ! Elle est tout le temps tirée à quatre épingle, même à la radio, elle est capable de changer plusieurs fois dans la même journée pour l’enregistrement de chaque émission (et c’est une dingue de chaussures . C’est tout l’inverse de moi en fait !

S : Joséphine et les chaussures, ça se passe comment?

_DSC2528

Preuve à l'appui, ses chaussures, Joséphine, elle les range dans un tunnel creusé au fond de son placard!

J : C'est une relation d'amour/haine, je les malmène autant que je les adore. J'ai tout un bas de placard hyper profond où je les engouffre pêle-mêle, si bien que certaines paires dorment tout au fond en attendant que je m'en souvienne.

S : Si on te demandait de choisir entre la chanson et les chaussures, ce serait te demander de choisir entre ton père et ta mère ?

_DSC2710

J : La mode est un vrai amusement et un outil médiatique précieux pour affirmer ma différence, mais c’est la musique que j’ai choisie pour vivre. C’est un véritable héritage, c’est du sérieux !

S : Tu racontes volontiers ton amour pour la crème glacée dans ton spectacle. Glace ou chaussures ?

_DSC2618

Escarpins ou ballerines, Joséphine fait le choix de ne pas choisir!

J : Ah la la mais c’est la question qui tue ! (elle hésite en se pinçant les lèvres). Les chaussures, comme ça : régime imposé!… Mais c’est un peu chiant d’être pieds nus. Je sais, réflexion faite, je troque mes chaussures pour un cône de glace, mais au bord d’une plage d’Ipanema.

S : Dans ton spectacle, tu revendiques le droit à la contradiction, tu esquintes l'image de la princesse. Tu as toujours osé ?

_DSC2755

J : Non, pas forcément, mais le truc le plus culotté a été d’oser monter sur scène pour faire mon spectacle et relever le pari de faire rire. En revanche, sous couvert d’humour, je peux me permettre de dire des énormités. C’est un rempart et une arme formidable à la fois.

S : Sur scène, tu t'amuses à malmener ta superbe robe tutu, tu aimes créer un décalage?

_DSC2657

J : Le plus amusant c’est que ce n’était pas étudié! Mais tant mieux si c’est ce que ça résume. Joséphine c’est un peu mon alter-ego, celle qui se permet de dire ce que je n’oserais peut-être pas.

S: Ta paire fétiche ?

_DSC2642

Mes compensées noires open-toe! Je peux les porter le jour comme la nuit, elles vont avec tout, elles sont confortables sans faire too much.

S : Celle que tu rêverais de t’offrir ?_DSC2681

 J : Des escarpins à talons hauts! Ceux de mes rêves, je viens de les voir en vitrine avec un motif batik sur la robe. Sinon, je reste très sensible aux chaussures à paillettes, rouges ou roses avec des nœuds, des chaussures d'Alice Aux Pays Des Merveilles.

S : La paire la plus folle/LOL que tu aies osé porter ?_DSC2674

J : Mes derbies à paillettes très Michael Jackson, dès que je les porte les gens regardent mes pieds.

S : Et la paire que tu n’as jamais portée ?_DSC2664

J : Des escarpins que ma mère m'a rapporté de New York, je trouve leur coupe un peu datée, mais je n'arrive pas à m'en séparer…

S : Celle qui laisse ton Jules perplexe ?_DSC2636

J : Des chaussons d'intérieur à paillettes… sauf que moi, je les porte pour aller dehors.

S :  T’arrêtes les talons le jour où… ?

J : Où je suis enceinte de 9 mois!

 _DSC2802

 Osez osez Joséphine !

/// Pour réserver votre place pour son spectacle aux 3 Baudets le 19 juin 2013 à Paris, c'est par ICI ! ///

Photos : © 2013 Catalina Sour Vasquez .

 

zp8497586rq
Tags: chaussures, dressing, Joséphine Draï

Comments are closed.