Sarenza.com le blog » 1h avec les créateurs de Veja

1h avec les créateurs de Veja


« Elle n’est pas folle. Elle est différente »  John Cassavetes. Née d’un projet hors du commun entre Sébastien Kopp et Ghislain Morillion, Veja a d’emblée eu la volonté de créer une basket totalement différente de ce que l’on pouvait voir sur le marché, tant par son aspect social, économique qu’environnementale. D’une aventure un peu folle entre deux amis, âgés de 25 ans à l’époque, la marque est devenue, 10 ans après, une véritable référence chez les amateurs de sneakers. Rencontre avec les créateurs de cette success-story franco-brésilienne.

Ghislain Morillion et Sébastien Kopp

Ghislain Morillion et Sébastien Kopp

Un pays, un projet et deux fondateurs. En 2005, Ghislain et Sébastien partent à la conquête de la plus grande nation d’Amérique Latine avec une seule idée en tête : celle de prouver qu’il était possible de fabriquer des baskets aux valeurs respectables, en coton biologique et caoutchouc d’Amazonie. “Veja a commencé avec une basket en toile. Nous sommes allés sur place, au Brésil, afin de trouver des producteurs de coton bio avec lesquels on pouvait travailler”, explique Sébastien Kopp. La suite s’est enchaînée très vite avec l’association ADEC (Associação de Desenvolvimento Educacional e Cultural de Tauá), située dans le Nordeste du pays, et qui regroupait à l’époque 28 producteurs de coton (on en compte aujourd’hui 800 ndlr). “Nous avons fait leur rencontre et leur avons proposé d’acheter, à un prix juste, leur coton cultivé sans engrais ni pesticides, selon les principes de l’agroécologie. Un prix qui ne soit pas celui du marché et qui leur permettent de vivre dignement et de réinvestir dans leur exploitation”, continue le fondateur.

Pour le caoutchouc, Ghislain et Sébastien prennent la direction de l’Amazonie où les hévéas (les arbres à caoutchouc ndlr) poussent à l’état sauvage. Les “seringueiros” (les habitants de la forêt) récoltent directement la matière première qui sera ensuite utilisée dans les semelles des baskets Veja. “Exploiter économiquement une forêt qui est debout est la meilleure chose pour arrêter la déforestation. La forêt a une valeur économique plus forte lorsqu’elle est de plein pied plutôt que coupée”, précise Sébastien.

Fabrication à Porto-Alegre dans le sud du Brésil, transport par bateaux, distribution et logistique réalisées par l’Atelier Sans Frontières qui aide les personnes en difficulté à se réinsérer dans la vie active… “Veja intègre, dans le circuit économique de la basket, un impact positif sur tous les maillons de la chaîne : en partant des producteurs de coton, des coopératives qui filent le coton, de l’usine qui fabrique les baskets, et de l’entrepôt qui stocke. Nous souhaitons avoir une chaîne économique entièrement transparente”, explique le créateur. Un projet réussi qui lie le bio au commerce équitable, et qui ajoute avec brio des valeurs environnementales et sociales.

Le showroom de la marque, à Paris.

Le showroom de la marque, à Paris.

Mais Veja c’est également de la mode. La mode telle qu’on l’aime avec des baskets minimalistes, au design épuré et aux couleurs simples. “Des baskets que l’on a envie de porter, dans lesquelles on se sent bien”, affirme Sébastien. “On a créé Veja pour prouver que l’on pouvait créer des produits plus écologiques, mais qui restent jolis et portables. Les contraintes environnementales ne doivent pas être un frein à l’esthétisme”, poursuit-il.

Veja

Veja

10 ans après sa création, la marque a su innover avec de nouveaux matériaux utilisés tels que le cuir de poisson brésilien tanné uniquement avec des extraits végétaux ou encore une matière réalisée intégralement en plastique recyclé. Entre couleurs et imprimés trendy, Veja joue et déjoue les codes du minimalisme pour proposer des modèles toujours plus pointus et appréciés par le plus grand nombre.

IMG_9310

Veja

Veja

Vendue dans le monde entier, Veja a créé sa propre vague, son onde de choc, pour révolutionner, à son échelle, l’industrie de la basket. “On a créé la marque dont on rêvait, le projet dont on rêvait. Curieux et ouverts sur le monde qui nous entoure, on essaie toujours de trouver du plaisir dans ce que l’on fait. C’est un point essentiel…”, affirme Sébastien. Veja, qui signifie “Regarde” en portugais, est avant tout une marque au design français, au cœur brésilien et à l’avenir très prometteur…

 

Et si Veja était…

Une musique ? “Un mélange entre Daft Punk (nous avions 18 ans lorsqu’ils ont explosé, c’est typiquement notre génération) et de la MPB – Musique Populaire Brésilienne”

Un lieu ? “On ne pourrait pas être un seul lieu, on aime trop voyager pour cela. Il nous faut plusieurs cultures, plusieurs univers…”

♥ Un cocktail ? “Un pomme-carotte-gingembre issu de l’agriculture biologique”

Tags: 1h avec, biologique, Brésil

Je commente

*

Saisir votre commentaire :