Sarenza.com le blog » Dressing perché : Stanley, créateur de YEP

Dressing perché : Stanley, créateur de YEP


Un dressing. Des chaussures. Stanley, un mec bien dans ses baskets.

1

Les addicts de chaussures n’ont qu’à bien se tenir, Sarenza a déniché le master chef de la pompe ! Indétrônable avec ses 650 paires au compteur, son appartement est un musée de la basket… En véritable collectionneur, rien ne lui échappe ; il shoppe les exclusivités sur Twitter, se lève aux aurores pour passer chez Colette. Bref, la basket est pour lui ce que le catogan est à Karl Lagerfeld ; l’indispensable accessoire, la signature fétiche. Avec une telle passion pour les shoes, Stanley a lancé YEP pour « Young Elegant People », une marque de chaussures chic pour enfants. Un nouveau projet qui nous botte beaucoup chez Sarenza !

2

Sarenza : Ça a commencé quand l’addiction basket ?

Stanley : Mon père m’a acheté une paire de Jordan quand j’avais 7 ans. Au début c’était donc plutôt pour le sport mais il fallait quand même qu’elles aient de la gueule ! Après ça, je ne me suis JAMAIS arrêté et j’ai vraiment commencé à collectionner quand j’ai eu mon premier salaire que j’ai claqué en pompes !

Une paire fétiche quand même ?

En ce moment mes Jordan Varsity noires et les Nike Huarache que j’ai en 38 couleurs !

Y a quoi dans ta collection ?

Je suis très aficionado de Nike et Jordan. D’ailleurs j’ai acheté le premier modèle de Nike fabriqué aux Etats-Unis dans les années 1970-75, qui est très symbolique pour un addict comme moi ! Mais j’ai aussi quelques paires collectors de chez Adidas et Puma.

3

Fais-tu du sport avec ?

Non, je ne suis pas un grand sportif ! Mais pourquoi pas, il faudrait juste que je m’achète une nouvelle paire… Je n’ai pas encore de runnings…

Pourrais-tu porter une paire de baskets différente par jour pendant plus de deux ans ?

Oui !!! Ça paraît fou comme ça, ma femme craque un peu des fois, j’avoue !

5

Une paire jamais portée ?

Evidemment, je suis collectionneur ! Pour moi, la basket c’est un bel objet, quelque chose que je garde neuf pour le regarder, un peu comme une œuvre d’art. S’il y en a une que je veux vraiment porter, je l’achète en deux exemplaires.

La sneakers c’est un peu ton accessoire de mode ?

Bien sûr, je regarde beaucoup le design, les couleurs, le look c’est plus important pour moi que le confort !

photos  (10)

Ton prochain craquage ?

J’ai déjà craqué ! J’ai acheté les Jordan 6 Carmine… pour toute la famille ; moi, ma femme et mon fils.

Ta collection de baskets pour enfants, on en parle ?

(rires). J’ai une anecdote à ce sujet ; j’avais acheté une paire dans une boutique à Miami taille 27 soit 5 ans. Ma femme était seulement enceinte à ce moment, la vendeuse a hésité avant de me les vendre, elle m’a dit que j’étais fou !!

Du coup les chaussures pour enfants c’était une évidence ?

Oui, depuis que j’ai eu mon fils j’ai cherché des jolies chaussures de qualité et un peu fantaisie pour les enfants, plutôt rares sur le marché finalement… Comme ma femme a, elle aussi, baigné dans cet accessoire (ndlr : fille du fondateur et directrice du développement chez Jonak), nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure…

Parle-nous un peu de ta marque YEP.

On a fait le parti pris du confort indispensable aux « Young Elegant People ». Nous n’utilisons que des cuirs européens, très souples, des semelles épaisses pour garantir un ultra confort aux enfants. Après nous avons l’œil pour les tendances.

IMG_6151

Pas de basket pour YEP ? C’est surprenant !

Ah ! Mais c’est parce que les autres font ça très bien ! Et j’aime beaucoup la chaussure également où le design compte plus que la marque.

Tags: créateur, enfants, Kids

Je commente

*


*

Saisir votre commentaire :